Publications

"Appartenir à un monde d'enracinés où le paradoxe frise la folie ; une atmosphère aussi sombre que les tumultes d'un mystère, celui de l'existence à ne point nommer."


Toutes les publications sont disponibles sur le réseau des libraires : Electre, chapitre.com, Decitre.... et fnac.com et toutes les librairies, publiées aux Editions Rêve d'Enfant

Un grand merci à tous mes premiers lecteurs qui m'ont aidée à affiner et à affirmer mon style. Ils se reconnaîtront.

Série Jeunesse (pour les enfants à partir de 7 ans) : Les Gones 
Livre étudié en CE1-CE2 et CM

Si vous avez des enfants et que vous êtes pointilleux sur leur alimentation, je vous déconseille de les inviter à la table de Rosetta, pour deux raisons :Au restaurant de Rosetta, les Gones disparaissent les uns après les autres
Le surnom de Rosetta est ... "Maman Noire"

Synopsis :
Rosetta était une femme étonnante. Tout le monde au village la connaissait et l’adorait. Personne ne pouvait se méprendre lorsqu’il apercevait au loin sa silhouette ronde aux pas dodelinant qui se faufilait précipitamment au travers des criées les jours de marché. Jacky disait qu’elle avait cette faculté, qu’ont les femmes d’un grand âge, de rendre le sourire aux malheureux, d’apaiser l’appétit des curieux. Rien ne semblait faire peur à Rosetta sinon d’être inutile à son prochain jusqu’au jour ...
Une histoire tendre qui revisite l’histoire des canuts et le vocabulaire lyonnais avec humour.

Deuxième Tome : Gones dans l'âme








Mes Fils Directeurs
Tirage limité - hors stock

TOME 1 Collection OBSESSION

L'homme comble ses vides en usant de son imagination ; il se cogne à ses illusions propres, aux illusions communes jusqu’à devenir happatique, alors, il s’indigne. Encore et encore, toujours il s’émeut, s’enamoure, se questionne, abandonne, jusqu’au jour où un autre homme naît, au cœur de ce désaveu.

Originaire de Mâcon, Aurélie écrit et peint depuis l’âge de 5 ans et expose son travail depuis 2009. Entre les cafés, les festivals, les salles d’attente des cabinets médicaux, elle a détourné les sentiers battus de la peinture expressionniste pour nous offrir des personnages émouvants, des sensations au-delà du réel.
Notre avis : une historiette pleine d’humour et de sagesse tissée d’expériences personnelles et de son imagination, déRidoire.

ISBN : 979-10-91282-26-0 - 32  pages illustrées





Les Autres Chroniques
Tirage limité - hors stock

En collaboration avec David Strickler, auteur photographe pour Jazz Rhône Alpes.com.

Aurélie Gravallon Combier, correspondante culturelle pour Jazz Rhône Alpes.com et Rictus.info, entremêle intimité et parcours professionnel dans un ouvrage intitulé Les Autres.
Un exercice difficile auquel elle s’adonne volontiers par défi. Les Autres comme une obsession. Les Autres comme cet espace insaisissable qui sépare les hommes, les femmes, les religions, les cultures, omettant cette réalité qui unit les générations, les genres, les gens. Inspirée par son voyage initiatique à travers l’art et la culture du quartier de la Croix-rousse, Lyon 4ème, voyage dans lequel la musique tsigane prédomine, l’ouvrage nous immerge dans le monde imaginaire d’une conteuse intarissable que les photographies de David Strickler, photographe événementiel  (Gypsy Lyon Festival) soulignent et parachèvent. Une publication comme une rencontre avec soi-même, avec l’autre, avec la culture.

Collection Les Passionnés
ISBN : 979-10-91282-20-8 - 118  pages

Extrait

Durant ma courte vie, j’ai souvent eu cette impression de lutter contre un fantôme, une chose absente néanmoins omniprésente, voire omnipotente. Lutter ou laisser pénétrer cette chose impossible à décrire comme une force qui oblige à tout conter, à tout quitter, à tout réinventer. Parfois, j’ai posé un nom sur un visage familier. Parfois, j’ai hurlé, peint, crié, chanté imprégnée de cette chose étrange comme obsédée. Comme si on me volait quelque chose. Comme si on m’ôtait un bras, une jambe. Comme si on m’empêchait de respirer.
Un jour, j’ai cru que c’était moi. Un jour, j’ai cru que c’étaient eux. Il fallait un visage, un nom, une représentation. La représentation de cette douleur presque jouissive, désagréable qui empoigne, qui disloque le corps et l’entraine vers un monde illusoire où il s’égare ; où les pensées s’entremêlent prisonnières d’une sensation, d’une illusion… heureuse, feutrée, colorée, apaisante.
Un jour, ce fut ma mère. Le lendemain, mon père et quand ils ont disparu…
Ce fut eux.
Les autres…
Toiles, photos et écrits seront exposés au Lyon Gypsy Festival 2013.



Rêve d'enfant
Version illustrée en rupture de stock
A travers une rencontre, l'auteure nous raconte la vie amoureuse bouleversée et bouleversante d'une jeune femme abandonnée à l'âge de six ans par son père dont sa mère garde un souvenir impérissable. Elle traduit avec douceur et sagesse toutes les émotions qui trahissent les gestes et les paroles de ces enfants qui restent longtemps incompris voire impossibles à sociabiliser avant qu'ils apprennent à leurs dépens à reconnaître et surtout construire une "vie véritable", un foyer, une stabilité.
Un livre mêlant force et courage.
©2010







Version bilingue Français- Espagnol

Traducteur : Association BFT France


Version bilingue, disponible en librairie
ISBN : 979-10-91282-19-2 – 88 pages
Extrait :
Han pasado dos años desde ese primer contacto virtual. Seis meses desde esa primera cita. Llevabas una chaqueta de piel muy al estilo de Fonzie. Los brazos endebles, los ojos cansados, los hombros echados hacia delante. Acababas de volver de un largo viaje. ¿Podías entonces advertir el amor que sentía hacia ti? Acababa de comprar un libro que tardé tiempo en abrir. La felicidad a través de la pintura. Lo único que me hacía feliz era pintar. Refugiarme en ese «retiro» espiritual como solía escribir. Esperar que me entendieras era agotador, pero solo pensar en tus deseos me enriquecía. Aprendí a tolerar gracias a ti, a aceptar que mi verdad solo fuese mía. Soy una ingenua, está claro. Mi visión es limitada, seguramente esté algo ciega pero, ¿por qué habría de cambiarla si es capaz de devolverle la sonrisa a hombres y a mujeres incapaces de desenvolverse en medio de la confusión, en medio de todas esas imágenes que nos incitan a pensar que bebiendo tal agua, que comiendo tal o tal cosa seremos felices?, ¿dictar las reglas? Cada uno tiene que disponer de las suyas, las que su cuerpo y su mente le impongan. Amar proporciona este tipo de felicidad.
Mi amor sigue estando ahí. Mi corazón era todo tuyo. Aún hoy una parte de mi corazón sigue siendo tuya. Y ahora solo te habla a ti.






Attraction ... Murmures
Tirage limité - hors stock

Poésie narrative

Le style ne correspond à aucun style véritable. Il n’est ni roman, ni nouvelle, ni poésie, juste un récit transcendé qui suit la logique d’une pensée, d’une émotion. Une sorte de recherche perpétuelle, frôlant l’idéalisme, le réalisme jusqu’à leur partie la plus intime. C’est ce que je nomme, Philironie.
Corrigé par les correcteurs du Salon du Livre de Paris
ISBN 978-2-9537760-3-4


56 pages








Fragiles ... Instants  
Poésie narrative 
Tirage limité - hors stock

Trois portraits, un lieu, du caractère.
Et si la création était ainsi, le fruit d’un pur accident?
La rencontre entre l’ « ego» et « l’alter » ?
Le rêve et la réalité ?
Manipulatrice en électroradiologie médicale, peintre et auteure, Aurélie Gravallon Combier saisit l’insaisissable usant de son éternelle et intarissable compassion. Elle a développé un style littéraire fluide qui s’affirme au fil de ses publications. Fragiles … Instants clôt une trilogie et débute la première collection des Editions Rêve d’enfant : les passionnés.
L’exception dans la règle, le prodigieux dans le banal, le lyrisme d’une romantique qui s’amuse à dévier la raison au profit des émotions. Une communication autrement...

ISBN : 978-2-9537760-5-8
Format  15 x 15 cm
70 pages, illustré de croquis et de peintures




1 commentaire:

  1. COurrier d'un lecteur

    bonjour Aurélie,
    je t'envoie ce petit message pour te dire que j'ai beaucoup aimé ton livre.
    Ce que tu y dis et la façon juste et mélodique que tu as de l'écrire, m'ont touché, simplement.
    Tu es une écrivain, pas de doute, et ton éditrice, si tu me permets cette dichotomie, a été bien inspirée d'apporter ton humanité au patrimoine collectif.
    Les peintures, dans leur vie propre, m'ont tantôt donné à respirer, et tantôt m'ont laissé en apnée.
    Je t'en avais livré mon impression je crois, lorsque tu m'avais envoyé le calendrier à l'automne dernier.
    Ici, cela s'est passé ainsi : j'ai lu d'abord, ne désirant pas être interrompu dans tes mots. Ensuite j'ai recommencé au début, regardant chaque peinture augmentée du souvenir de ce que je venais de lire.
    J'ai aimé, oui.
    Alors, ma foi, je te le dis.

    RépondreSupprimer